» Il y a une multitude de choses dont j’ai horreur. Les jeunes filles de plus de quatre-vingt-dix-sept ans, tout d’abord. Le poisson mal cuit, aussi. Puis les liaisons mal à propos ; les ouatères de wagons de seconde classe ; les bitures de Bérurier et les imparfaits du subjonctif de Pinaud. Mais s’il y a une chose qui m’énerve par-dessus tout, qui me file au bord du délirium très mince, c’est qu’on s’asseye sur mon chapeau… surtout au cinéma… surtout quand on l’a fait exprès… surtout quand c’est le dargeot d’un truand qui est l’outrageur… surtout quand tout ça cache le commencement d’une aventure insensée ! »

 

EPUB

MES HOMMAGES A LA DONZELLE

PDF

MES HOMMAGES A LA DONZELLE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *