Le gars qui pourrait me prouver par A+B qu’il a, au cours de son existence, exécuté une besogne plus débectante que celle à laquelle je me livre depuis une huitaine de jours aurait droit, selon moi,au salut militaire, au salut éternel et à une place assise dans les chemins de fer. Faut vraiment avoir le palpitant arrimé avec du gros filin pour tenir le choc. Et je le tiens, moi, le choc, parce que mon job c’est justement de ne pas faire la fine bouche. Voilà une semaine que je visite les morgues de France à la recherche d’un cadavre…

 

EPUB

DESCENDEZ-LE A LA PROCHAINE

PDF

DESCENDEZ-LE A LA PROCHAINE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *