Andrea H. Japp – Le Brasier de Justice 2012

7,99

Détails sur le produit

  • Éditeur : Flammarion (12 octobre 2011)
  • Langue : Français
  • Taille du fichier  : 1690 KB
  • Nombre de pages de l’édition imprimée  : 372 pages
Catégorie :

Description

Mortagne-au-Perche, août 1305.
Par dérogation de Mgr Charles de Valois, frère du roi Philippe le Bel, transmise au sous-bailli de Mortagne, le duel judiciaire avait été autorisé. Messire Charles ne s’intéressant que de très loin aux comtés d’Alençon et du Perche qu’il avait reçus en apanage de son frère deux ans plus tôt, et surtout pour en dépenser sans compter les revenus, la missive avait mis plus de trois mois à être rédigée et à parvenir au sous-bailli, Arnaud de Tisans, chargé de veiller au respect «de l’honneur et des us». Certes, Arnaud de Tisans avait subi les critiques de l’évêque de Séez qui condamnait, au nom de l’Église, cette pratique jugée barbare après qu’elle eut connu de beaux jours un siècle plus tôt. D’un autre côté, il n’allait pas se mettre à dos Mgr de Valois, son suzerain direct, dont les emportements étaient célèbres, ni même le grand bailli d’épée, Adelin d’Estrevers.
Estrevers faisait partie de ces hommes que Tisans aurait volontiers vus sous les traits de grand inquisiteur. Existaient à ses yeux Dieu, le roi et la loi, rien avant ni après. Or le roi était le représentant laïc de Dieu sur Terre et le détenteur de la loi. En d’autres termes, la vie de messire d’Estrevers se résumait au service du roi, donc de son frère. Les rares fois où il s’était entretenu avec lui, Tisans s’était toujours senti mal à l’aise.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Andrea H. Japp – Le Brasier de Justice 2012”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOTRE SITE A BESOIN DE LA PUB POUR VIVRE. S'IL VOUS PLAÎT, DÉSACTIVEZ ADBLOCK. MERCI