L’expérience dont il parle, chacun la connaît, elle nous a tous ébranlés, secoués, ravagés, mais Lançon est un des seuls, avec deux malheureux collègues de Charlie , à l’avoir éprouvée dans sa chair- et ce sont les termes qui conviennent, car la chair ici n’est pas une métaphore- : il s’agit du massacre de l’équipe de rédaction de Charlie le 7 janvier 2015 par deux fanatiques allumés que, comme Lançon, je ne nommerai pas.
On l’aura compris à ce préambule déminant d’emblée les préventions qui pourraient être les vôtres, comme elles ont été les miennes: le Lambeau ne se chauffe pas de ce bois racoleur ou sensationnel.
Il est remarquablement écrit, pensé. Il va à l’essentiel, tout le temps, patiemment, urgemment. Il est d’une force , d’une authenticité, et d’une puissance rarement lues.
Il faut le lire parce qu’on en sort réparé. Nous – et surtout lui, Philippe, le survivant.
Réparer le survivant, pour parodier un titre célèbre.
Réparer le temps, réparer le lien entre des mondes qui semblent, après l’attentat, définitivement disjoints. Réparer la mémoire. Réparer le coeur.
Réparer le corps.

 

EPUB

LE LAMBEAU

PDF

LE LAMBEAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *