Fredric Brown – Meurtres en filigrane 1963

Il s’appelait Darius Conn. Il avait du talent, des idées, de la ressource. C’était un amateur doué. Il tuait à l’économie, parce que c’était nécessaire, mais sans plaisir.
Mais non sans orgueil. Il se disait que ses crimes passeraient à la postérité:, Des crimes parfaits. Il se gobait.
II gobait un peu trop. Parce que, en fin de compte, ce ‘n’était qu’un amateur et ça ne pouvait pas durer.

 

EPUB

MEURTRES EN FILIGRANE

LIRE EN LIGNE

MEURTRES EN FILIGRANE

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOTRE SITE A BESOIN DE LA PUB POUR VIVRE. S'IL VOUS PLAÎT, DÉSACTIVEZ ADBLOCK. MERCI