Dans ce nouvel épisode de l’« autobiographie d’une pas-grand-chose », Annie François continue de se raconter par le biais d’éléments qu’elle connaît bien : hier, les livres avec Bouquiner, aujourd’hui, la cigarette avec Clopin-clopant. Deux habitudes, l’une réputée noble pour l’esprit, l’autre dangereuse pour le corps, deux sortes de toxicomanies auxquelles elle s’adonne, conjointement, avec délectation. Du berceau aux dispositions testamentaires, des événements graves aux plus futiles, de l’ère pépère du clope au bec aux années antifumée qui transforment le fumeur en quasi-délinquant et en pestiféré, tout est observé ici à travers le filtre des cigarettes. Si Bouquiner fut considéré comme une sorte d’hymne à la lecture, Clopin-Clopant n’invite pas au prosélytisme. Mais encore moins à la mélancolie. Le danger de ce livre fumant est ailleurs : son autodérision, son style, son goût des mots risquent de faire des adeptes. Mais c’est un moindre mal car, comme le relève Annie François en exergue : une clope = une cigarette, un clope = un mégot, des clopinettes = rien.

 

EPUB

https://www.up-4ever.org/3ewlx07lktlx

https://userscloud.com/o49padq1lgnx

http://hulkload.com/013aj7mim3bx

https://www.file-up.org/1xd43aljbp20

https://mega4up.com/0nh7kw0bemlw

PDF

https://www.up-4ever.org/ey9pb43srfns

https://userscloud.com/dthye1v831mt

http://hulkload.com/f2onbaguyxjj

https://www.file-up.org/6p8ffxbddn46

https://mega4up.com/ycpwucgouj6t

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *